Chargement...

'

Chantier de l’Économie Sociale

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Quisque at eros ex feugiat tristique eget a dui. Vestibulum auctor vehicula lectus non rhon.

Vision

Le Chantier de l’économie sociale vise la construction d’une économie plurielle qui a pour finalité le rendement à la communauté et la défense du bien commun directement liée aux besoins et aux aspirations des collectivités. Les entreprises d’économie sociale assurent le contrôle collectif et pérennisent la vitalité économique, sociale et culturelle des communautés.

Mission

La mission du Chantier de l’économie sociale est de promouvoir l’économie sociale comme partie intégrante de l’économie plurielle du Québec et, ce faisant, de participer à la démocratisation de l’économie ainsi qu’à l’émergence de ce modèle de développement basé sur des valeurs de solidarité, d’équité et de transparence.

Mandats

  • Concerter divers acteurs et partenaires de l’économie sociale au niveau régional et national.
  • Promouvoir l’économie sociale comme vecteur de changement social et économique.
  • Créer des conditions et des outils favorables à la consolidation, à l’expérimentation et au développement de nouveaux créneaux et projets.
  • Participer à la construction d’alliances avec d’autres acteurs socio-économiques et mouvements sociaux en faveur de ce  modèle de développement, incluant l’international.

Rôle du Chantier en rapport avec l’ensemble du mouvement

Les contributions majeures du Chantier de l’économie sociale au cours des prochaines années doivent s’organiser autour des axes suivants :

  • Faire connaître la vision et la contribution de l’économie sociale au développement d’une économie plus démocratique, durable et solidaire auprès des partenaires et  du grand public;
  • Réunir les forces vives du mouvement de l’économie sociale au Québec afin de créer les conditions et les politiques publiques en faveur de l’entrepreneuriat collectif, et plus globalement en faveur d’une économie plus démocratique, durable et solidaire;
  • Favoriser les liens, échanges de meilleures pratiques et de débats entre les diverses composantes du mouvement par la création et le partage de nouvelles connaissances, analyses et prospectives en soutien à l’action sur le terrain;
  • Favoriser la création d’outils de développement structurants (financiers, commercialisation, recherche, transfert de connaissance);
  • Favoriser des apprentissages, des échanges et le réseautage au niveau international en impliquant des membres et des partenaires.

Se doter d'une voix collective : Pôle régionaux

Présents sur tout le territoire, les Pôles régionaux d’économie sociale sont au nombre de 22 au Québec. Le rôle des pôles régionaux consiste à promouvoir l’économie sociale ainsi qu’à favoriser la concertation et le partenariat entre les intervenants locaux et régionaux en économie sociale afin d’harmoniser les interventions et d’en maximiser les effets. Il vise également à soutenir, en complémentarité avec les organisations du milieu, la création, la consolidation et l’expansion des entreprises d’économie sociale ainsi que l’émergence de nouveaux champs d’activités.

Revue annuelle des pôles régionaux

Présents sur tout le territoire, les Pôles régionaux d’économie sociale sont au nombre de 22 au Québec. Le rôle des pôles régionaux consiste à promouvoir l’économie sociale ainsi qu’à favoriser la concertation et le partenariat entre les intervenants locaux et régionaux en économie sociale afin d’harmoniser les interventions et d’en maximiser les effets. Il vise également à soutenir, en complémentarité avec les organisations du milieu, la création, la consolidation et l’expansion des entreprises d’économie sociale ainsi que l’émergence de nouveaux champs d’activités.

L’économie sociale au Québec, c’est plus de 7 000 entreprises collectives qui cumulent globalement un chiffre d’affaires dépassant les 40 milliards de dollars, soit davantage que les secteurs combinés de la construction, de l’aéronautique et des mines. Plus de 210 000 personnes y travaillent tous les jours, et ce, dans tous les secteurs d’activités, du commerce au détail aux nouvelles technologies.